Dauna Floguez

L'Eveil rend l'homme libre, de servir le plus humble. – Nos différences sont forces de Création. – Aucun être naît seul quand il est Homme.

Dieu est le complément de la connaissance.

Classé dans : Brêves,Laïcité,Réflexion — 23 septembre, 2017 @ 11:51

Ainsi navigue l’idée, suite à une proposition de discussion de Wael sur sa réflexion sur l’espace temporel, voilà comment courre une idée pour finir par un constat.

Première idée :

Et si le temps n’existait pas, s’il était une unique entité. Comme pour la longueur, la largeur et la hauteur, que nous ne soyons capable que d’en percevoir une partie, un morceau, que l’on nommerait temps.

Alors on peut comprendre que la longueur, la largeur, la hauteur et le temps sont modulables en fonction du repère pris pour l’évaluation.

L’atome, lui encore plus qu’un humain modifie rapidement ces données, puisque que ses 4 données L, L, H, T sont réduit dans le cas de l’analyse citée. On peut penser que le différentiel aurait été différent, si l’horloge de la fusée était la même que celle de la terre. Il y a un différentiel entre la perception de la L, l, H et T dans un espace fermé ou un espace ouvert. Le temps ne s’égraine pas de la même façon, parce que l’espace subdiviser a dimensions différentes, donc ses propres coefficients d’accélérations

 

Complément de réflexion
Vitesse = Distance / Temps

On comprend que si le temps est différent, alors  L, l, h, T sont dans des espaces subdivisés différents, donc dans le cas de la fusée, l’expérience dans la fusée ne peut réagir de la même façon, est-ce parce qu’on a un moyen de calcul atomique, où est-ce l’espace intergallatique qui agit. Il faudrait tenter l’expérience avec une même horloge pour pouvoir savoir quelle est cette 5ème dimension qui intervient. 

 

Première impression :

Pour voyager dans le temps, il faut croire que le temps a une mémoire, donc que la largeur, longueur et hauteur aient aussi une mémoire. Ce qui veut dire que l’univers grandit comme un humain et fonctionne comme notre cerveau. Et que voyager d’un passé à un futur voudrait dire que notre futur existe déjà et que nous vivons dans son passé. Cela reviendrait à croire qu’il n’y a pas de libre arbitre.

De façons rationnelles : si le temps, la largeur, la longueur et la hauteur ne sont qu’une, et que l’humain n’en possède qu’une perception partielle, alors cela veut dire qu’il n’y a pas d’avenir inscrit, simplement un passé possible à retrouver, en trouvant cette trace dans la mémoire de l’univers.

Rien ne se perd, tout se transforme. Le passé est présent dans notre ADN, comme dans celui de l’univers, parce que nous sommes  celui de l’univers.

 

 

IMpression première :

Si le passé est inscrit dans la mémoire de l’univers, on peut le retrouver, mais on ne peut le modifier, car de la même façon que la longueur, largeur, hauteur et temps sont des données globales avec des perceptions parcellaires de l’humain, retrouver la trace du passé est possible, mais en changer l’information est impossible car le global existe dans son ensemble et dirige la mémoire et la contrôle.

Le voyage dans le temps est possible, plus rapide que la vitesse de la lumière, comme peut l’être celui d’un rêve, d’un souvenir qu’on ne peut modifier, ni utiliser simplement comprendre, voir ou entendre.

Ceci m’a amener à comprendre que :

 

Si on admet que la mémoire s’érode, peut-on croire que le temps se perd ?

Si de façon logique nous ne pouvons imaginer que ce que nous sommes, le temps est une invention humaine c’est pour cette raison qu’il y a un début et une fin.

De façon logique ce ne peut être le cas de Dieu qui est le complément à toute connaissance, donc si l’humanité meurt, sa complémentarité est la vie éternelle.

 

il y avait le royaume de dieu, et dieu l’a séquencé et créée la largeur, la hauteur, la longueur et le temps, mais effectivement le temps est arrivé en premier

Je suis convaincue que nous ne savons pas lire les écrits, parce que nous interprétons tout face à notre égo, alors que notre égo est une partie du tout

Jean Pierre Ouloumou Dieu est Dieu et c’est tout. Laisse tomber le reste

Gérer

Nadine Daugé
Nadine Daugé Pourtant, c’est toi qui parle du reste, alors que si tu n’es pas d’accord avec ce que je viens d’exprimer, tu devrais penser que nous sommes dieu

Si dieu est le complément de la connaissance, alors la longueur, la largeur, la hauteur et le temps en sont des subdivisions. L’homme ne peut les percevoir que partiellement. On peut donc parfaitement admettre qu’il existe encore d’autres applications que nous ne percevons pas !

 

 

La foi s’habille-t-elle ?

Classé dans : Brêves,Laïcité — 21 septembre, 2017 @ 9:22
Le croyant n’a pas besoin d’artifices pour aimer dieu, car il est dieu,  complémentarité de l’origine du nous. Cette âme, « l’origine du monde » peinture si parfaitement de ce postulat d’un monde enfanté comme la femme enfante la terre et qui pour des croyants seraient un divin désirable. Offre à réfléchir sur cette dissonance entre croyance et foi.

Nous possédons la connaissance, mais nous sommes aveugles et sourds encombrés par notre corps et notre conscience.

La nudité de l’humain dans la parabole de la Génèse, l’âme, c’est à dire tout ce qui reste quand on enlève corps et conscience, est dieu. Il n’y a donc pas de différence entre homme et femme, l’âme est dieu. Il n’y a donc pas de différence entre intelligence et sa complémentarité, l’âme est dieu. Il n’y a pas de différence entre une église, un temple, une synagogue ou une mosquée, l’âme est dieu.

Celui qui au nom de Dieu porte des accents, des après, des breloques, des vêtements, des accessoires, des représentations pour se démarquer de ceux qui n’en portent pas, n’en ont pas ou ne souhaitent pas en avoir, n’a rien compris au message de dieu :

L’homme et sa femme étaient tous deux nus, et ils n’en avaient point honte.

 

Complément de l’écrit originel sur facebook 18 septembre 2012, 09:06 ·

Pensée du jour :

La bible – Génèse 2 – 2.25
L’homme et sa femme étaient tous deux nus, et ils n’en avaient point honte.

Dieu à créé l’homme et la femme à son image. Il n’a pas créé de vêtements, et encore moins exigé qu’on en porte.

Celui qui montre du doigt le vêtement de l’autre n’a pas compris les enseignements de Dieu, celui qui porte un vêtement au nom de Dieu n’a pas compris les enseignements de Dieu.

Congo – Kévin Joseph Diafouka

Classé dans : Politique — 8 septembre, 2017 @ 12:05

Pour devenir un pays riche, il faut avoir un peuple libre. La première des libertés c’est d’être conscient de sa destinée …… personnelle et commune !

Le gâchis EST INTERDIT !

Classé dans : Economie,Politique — 1 septembre, 2017 @ 10:44

Il va falloir admettre que la nature est vivante et que chaque fois qu’on casse une feuille on torture, et chaque fois qu’on arrache un arbre on assassine. Partant de là, on n’a pas d’autres choix que de manger et boire, chaque fois c’est le sacrifice d’un vivant que nous devons organiser pour pouvoir continuer à vivre. Alors chaque minute est précieuse, chaque vie est précieuse et donc le gâchis EST INTERDIT !

L’intelligence de l’humain trouve sa source dans la conscience de sa propre différence, puis dans la création d’une famille basée sur l’amour de celle de l’autre et enfin sa place dans la société en l’organisant aux bénéfices de toutes !

Classé dans : Economie,Laïcité,Politique — 31 août, 2017 @ 9:16

Un sujet de philo ,doit t’on tolérer l’intolérance ? (lancé sur fb)

Classé dans : Réflexion — 19 août, 2017 @ 11:45

La tolérance est la conscience que la différence est une chance pour soi.

L’intolérance est la conscience que la différence est une erreur pour soi.

Dans les deux cas, les êtres sont doués d’intelligences.

Donc le problème du tolérant est d’accepter d’être une erreur pour l’intolérant.

L’éducation, est la seule réponse à donner dans les deux cas. Rien n’est figé dans une situation comme dans l’autre. Croire que l’on reste tolérant à jamais est aussi réducteur que de croire que l’intolérant ne puisse pas modifier sa perception de la différence.

Celui qui croit que le sage est un fou, ne doute pas de sa folie ! (Dauna Floguez)

Politique

Classé dans : Politique — 17 août, 2017 @ 9:37

faut-il être riche pour être à droite, et pauvre pour être à gauche ?

Quels sont les thèmes politiques qui fondent un idéal commun?

* Carole vilbois :

l’économie

l’unité – rendre au peuple la nation et l’état au service de la nation.

 

* Nadine rajoute :

Géographie,

Histoire,

Générations,

Système d’organisation constitutionnel,

ethique,

l’art et l’innovation,

la santé,

l’environnement

et un leadership

Se réclamer libre et accepter l’esclavage de l’autre. C’est avec une pomme offerte a Adam qu’Eve révèle ses différences..

Classé dans : Laïcité,Politique — 15 août, 2017 @ 9:28

Vouloir la Démocratie, c’est accepter un équilibre relatif.  Aucun système préserve la vie, sauf à croire au jardin d’Eden. Donc la révélation de la pomme est celle de la conscience, l’équilibre n’est pas dans l’égalité, mais dans une juste répartition du partage ayant comme objectif l’égalité. Il n’y a pas des humains supérieurs à d’autres humains, des humains supérieurs à des êtres vivants. Il y a une humanité qui englobe un tout. En respectant ce tout, on organise sa place dans cet espace inconnu dans lequel nous vivons.

Qui décide de notre humanité ?

Classé dans : Histoires, Contes et Légendes,Réflexion — 14 août, 2017 @ 11:36

L’oeuvre politique n’est-elle pas celle de l’éducation tout au long de la vie ?

Toutefois, elle contraint et conditionne la nature humaine.

Alors, la question est : Qui décide de notre humanité ?! La nature, le politique ou notre conscience ………..

 

L’unique réponse  est celle que l’humain est capable de se proposer pour évoluer ?

 

Croire que l’éducation change la nature humaine, est une erreur. La nature reprend toujours ses droits sur l’humain sans tutelle.

 

C’est en cela que Dieu est une réponse, un équilibre nécessaire à la survie de l’espèce, à sa destinée et à celle de l’univers dont nous sommes une matriochka. Son espace sur-naturel dépasse toutes les contraintes sociétales et recadre cette nature, puisque sans raison, elle pourrait nuire l’humanité.

Migrants

Classé dans : Brêves,Politique,Rêves Européens — 14 août, 2017 @ 11:16

Monde ! Tu t’endors et tu laisses dériver la guerre. Sans appel à la paix, elle finit par s’échouer sur nos rivages.

14/08/2014

12345...39
 

Tommychronique |
Artykuły na każdy dzień |
Sondages François Hollande |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Npa29
| Agirensemblespourpierrevert
| La Tunisie de Dina -